Se laisser porter par le courant

se laisser porter par le courant“La vie est une série de changements naturels et spontanés. Ne leur résistez pas, cela ne crée que de la douleur. Laissez la réalité être réalité. Laissez les choses couler naturellement à travers la voie qui leur plaît.”
Lao-Tzu

Peu importe combien de structures nous créons dans nos vies, peu importe combien de bonnes habitudes nous construisons, il y aura toujours des choses que nous ne pouvons pas contrôler, et si nous les laissons faire, ces choses peuvent devenir une énorme source de colère, de frustration et de stress.

La solution est simple : apprendre à se laisser porter par le courant.

Par exemple, imaginons que vous ayez créé une routine matinale parfaite. Vous avez structuré votre matinée de façons à faire des choses qui vous apportent calme et bonheur. Et soudain une fuite d’eau inonde votre salle de bains et vous passez une matinée stressante à essayer de réparer les dégâts et à réparer le tuyau.

Vous vous mettez en colère. Vous êtes déçus car vous n’avez pas réussi à faire votre routine matinale. Vous êtes stressés de tous ces changements dont vous n’avez pas l’habitude. Ca ruine votre journée car vous êtes frustrés pour le reste de la journée. Ce n’est pas la meilleure manière de gérer ce genre de choses, n’est-ce pas ?

Et oui, pour être honnête, la plupart d’entre nous avons ce genre de problème, avec des choses qui perturbent ce que nous aimons faire, avec des gens qui changent ce à quoi nous sommes habitués, avec une vie qui ne va pas toujours dans la direction que nous voulons.

Se laisser porter par le courant

Que veut dire se laisser porter par le courant? C’est naviguer contre vents et marées. C’est accepter les choses sans colère ni frustration. C’est prendre ce que vous donne la vie, plutôt que d’essayer de modeler votre vie comme vous voudriez exactement qu’elle soit.

Et quel est le rapport avec la concentration ? C’est une réalité, que peu importe les efforts que vous déployez pour contrôler votre environnement, de façon à être concentré sur les choses importantes à faire, il y aura toujours des interruptions et des distractions. Notre environnement change perpétuellement et nous ne pouvons pas le contrôler totalement. Nous devons donc apprendre à accepter cette réalité, et trouver la concentration à l’intérieur de cet environnement. Voici comment.

    • Prenez conscience que vous ne pouvez pas tout contrôler. Je pense que nous savons tous cela d’une certaine manière, mais la façon dont nous pensons, agissons et ressentons contredit cette vérité basique. Nous ne contrôlons pas l’univers, et pourtant nous semblons croire que nous le pourrions. Tous nos vœux pieux ne le pourraient. Vous ne pouvez même pas tout contrôler à l’intérieur de votre petite sphère d’influence, vous pouvez faire pencher la balance, mais beaucoup de choses sont simplement incontrôlables. Dans l’exemple ci-dessus, vous pouvez contrôler votre routine matinale, mais des choses arriveront de temps en temps (quelqu’un est malade, un accident est arrivé, un coup de téléphone à 5h du matin, etc.) et viendront casser votre routine. La première étape est de prendre conscience que ces choses vont arriver. Pas qu’elles peuvent arriver mais qu’elles vont arriver. Il y a des choses que nous ne pouvons pas contrôler et qui vont affecter tous les aspects de nos vies, et nous devons l’accepter au risque d’être constamment frustrés. Méditez là-dessus un moment.
    • Soyez ouvert. Vous ne pouvez pas changer les choses dans votre tête si vous n’y êtes pas ouvert. Vous devez être un observateur de vos pensées, un auto-examinateur. Réalisez que vous allez vous mettre en colère afin d’y faire quelque chose. Cela peut vous aider de le pointer dans un carnet pendant une semaine, à chaque fois que vous vous mettez en colère mettez une petite marque. C’est tout, gardez le pointage. Et bientôt, grâce à ce petit acte, vous aurez plus conscience de votre colère et de votre frustration.
    • Respirez. Lorsque vous vous sentez en colère ou frustré, prenez une grande respiration. Prenez en quelques unes. C’est une étape importante pour vous calmer et faire le reste ci-dessous. Entrainez-vous à cela et vous aurez déjà fait un grand pas.
    • Prenez du recul. Si vous êtes en colère à propos de quelque chose qui vient de se passer, votre voiture emboutie, votre enfant qui détruit un travail sur lequel vous étiez, prenez une grande respiration, et faites un pas en arrière. Permettez à vos yeux de de-zoomer, jusqu’à être loin au dessus de votre vie. Alors, peu importe ce qui se passe, cela ne semble pas si important. Dans une semaine, dans un an, ce petit incident n’aura plus aucune importance. Personne ne s’en inquiétera, même pas vous. Alors, pourquoi vous mettre en colère ? Laissez couler, et bientôt cela ne sera plus important.
    • Entrainez-vous. Il est important de réaliser, tout comme lorsque nous apprenons une nouvelle compétence, que vous ne serez probablement pas très bon au début. Qui est bon lorsqu’il prend sa première leçon d’écriture, de lecture ou de conduite ? Personne que je ne connaisse. Les compétences viennent avec la pratique. Donc, lorsque vous commencez à apprendre, à vous laisser porter par le courant, vous n’allez pas y arriver. Continuez de vous entrainer, et vous prendrez le coup.
    • Riez. Ca aide de voir les choses du côté amusant plutôt que du côté frustrant. Une voiture crevée au milieu de la circulation et vous n’avez pas de téléphone portable ni de pneu de rechange ? Je ris de mon incompétence. Je ris de l’absurdité de la situation. Cela demande un certain détachement, vous pouvez rire d’une situation si vous êtes au-dessous, mais pas si vous êtes dedans. Et ce détachement est une bonne chose. Si vous pouvez apprendre à rire de ces choses, vous avez déjà fait un grand pas en avant. Essayez de rire même si vous ne trouvez pas cela drôle, cela deviendra drôle dans la plupart des cas.
    • Prenez conscience que vous ne pouvez pas contrôler les autres. C’est un des plus grands challenges. Nous sommes frustrés à cause des autres, parce qu’ils n’agissent pas de la manière dont nous le voudrions. C’est peut-être vos enfants, peut-être votre époux(se) ou assimilé(e), peut-être est-ce vos collègues de travail ou votre patron, peut être votre mère ou votre meilleur(e) ami(e). Mais, vous devez vous rendre compte qu’ils agissent par rapport à leur personnalité, par rapport à ce qu’ils ressentent être bon, et ils ne vont pas faire ce que nous voulons tout le temps. Et nous devons l’accepter. Acceptez que nous ne puissions pas les contrôler, les accepter tels qu’ils sont, accepter ce qu’ils font. Ce n’est pas simple, mais encore une fois, entrainez-vous.
    • Acceptez le changement et les imperfections. Quand nous prenons les choses comme nous les aimons, nous n’aimons pas habituellement qu’elles changent. C’est un fait de la vie. Nous ne pouvons pas garder les choses comme nous l’aimerions… à la place, il vaut mieux apprendre à accepter les choses telles qu’elles sont. Accepter que le monde soit en perpétuel changement. Alors, plutôt que d’atteindre que les choses soient parfaites (et d’ailleurs que veut dire « parfaite » ?), nous devrions accepter que nous ne serons jamais parfait, nous devons accepter d’être seulement bon.
    • Profitez de la vie comme un torrent de changement, de chaos et de beauté. Souvenez-vous, lorsque je vous ai demandé ce que « parfait » signifiait dans le paragraphe précédent ? C’est en fait une question très intéressante. Est-ce que la perfection fait référence à la vie et au monde idéal que nous avons dans nos têtes ? Avons-nous un idéal de telle sorte que nous essayons de rendre le monde conforme à celui-ci ? Car cela n’arrivera jamais. A la place, essayez plutôt de voir le monde parfait comme il est. Il est désordonné, chaotique, douloureux, triste, sale … et complètement parfait. Le monde est merveilleux comme il est. La vie n’est pas quelque chose de statique, mais un courant de changement, ne restant jamais le même, devenant toujours plus désordonné, plus chaotique, toujours merveilleux. Il y a de la beauté dans tout ce qui est autour de nous, si nous le regardons comme étant parfait.

L’action sans effort

Il y a un concept dans le taoïsme, « wei wu wei », qui est souvent traduit par « l’action sans action » ou « faire avec le moins d’efforts ». Je préfère y penser plus comme « l’action ne requiert pas une lutte ou un effort excessif ».

C’est un concept important, car l’action sans effort est une façon non seulement de trouver la concentration dans un monde de chaos, mais aussi d’être efficace, sans stress, de répondre à chaque situation avec une économie d’énergie et d’action, et de poursuivre ses passions pendant que l’on combat la procrastination.

Pensez au nombre de fois où vous avez lutté pour travailler, et au lieu de ça vous avez procrastiné en laissant la place à vos distractions : email, réseaux sociaux, lecture de blog, jeux, ou quel que soit votre goût. Cette lutte est souvent une bataille perdue pour de nombreuses personnes.

Ils luttent contre mais ne gagnent qu’occasionnellement. L’action avec un minimum d’effort est une manière simple de trouver la concentration et de lutter contre la procrastination.

Soyez comme l’eau

Une image appropriée est celle de l’eau, qui semble naturellement sans effort dans ses actions. Ce n’est pas toujours vrai, elle n’est pas non plus passive, mais elle coule naturellement à travers les obstacles et va toujours où elle doit aller. C’est de l’action sans effort. L’eau utilise la gravité et le contour naturel du paysage, au lieu de forcer les choses. L’eau ne peut être rien d’autre que sans effort et pourtant elle est tranquillement puissante.

Soyez comme l’eau. Coulez, adaptez-vous au paysage, bougez autour des obstacles, et soyez reconnaissant dans votre mouvement.

Placez-vous sans effort dans l’instant

moment présentDans “in Civility Solution”, l’académicien P.M Forni écrit: “Nous devons apprendre à nous placer sans effort dans chaque instant, plutôt que de lutter contre à travers le temps. Nous pouvons nous échapper du moment ou rester avec lui tel qu’il est et en faire quelque chose de bien ».

Et c’est complètement vrai. Essayez-vous d’échapper au moment, de le fuir ou de lutter contre ? Ou habitez-vous l’instant sans effort ?

Une manière de le faire est de vous arrêter quand vous sentez que vous luttez et faire juste une pause. Soyez présent, sentez votre respiration, et tout ce qu’il y a autour de vous. Analysez la situation avec objectivité, au lieu de lutter aveuglement contre elle. Considérez avec attention vos options, toutes vos options. Et répondez à la situation en pleine conscience et avec une réponse appropriée, non pas avec une réaction excessive.

De cette façon, vous répondez avec souplesse, de manière appropriée et sans effort.

Les étapes de l’action sans effort

Il n’y a pas de guide pas à pas pour apprendre l’action sans effort, mais voici certaines choses que vous devriez essayer:

1. Agissez par passion. Pas parce que vous “devriez”, mais parce que cela vous excite. Vous sentirez que ça coule de source car c’est ce que vous voulez faire.

2. Quand vous remontez, changez de cap. Lorsque vous retrouvez à redouter quelque chose, en train de procrastiner, vous forçant et haïssant ça, stoppez et demandez-vous pourquoi. Il doit y avoir une raison, vous ne soutiendrez aucune action pour longtemps si vous haïssez la faire. Changez de cap pour quelque chose qui vous excite plus et les choses seront plus simples. Vous finirez peut-être par arriver à la même destination mais vous le ferez avec un nouveau cap et les choses couleront plus naturellement.

3. N’essayez pas de contrôler ce que vous ne pouvez pas contrôler. Quand vous essayez de contrôler les autres, ou contrôlez de façon obsessionnelle votre environnement, vous essayez de contrôler des choses qui ne peuvent pas l’être. Cela va se terminer inévitablement par un échec, de la frustration et un conflit avec les autres. A la place, acceptez que vous ne puissiez pas contrôler ces choses, et coulez à travers les obstacles avec un minimum d’effort.

4. Soyez dans l’instant. Soyez conscient de la situation dans son entier, acceptez la situation et répondez de manière appropriée.

5. Regardez les possibilités. Lorsque nos pensées et notre vision sont ensemble, vers un seul but, nous sommes souvent aveugles aux autres possibilités. Nous allons manquer des opportunités de cette façon. A la place regardez les voies possibles et choisissez celle qui fonctionnera le mieux pour vous. Cela ne veut pas dire de devenir indécis parce qu’il y a trop de choix, d’être paralysé par le choix, mais au lieu de ça d’apprendre à bouger sans effort parmi les chemins possibles plutôt que d’être coincé dans une seule voie.

6. Soyez flexible. Lorsque nous sommes rigides, souvent nous cassons. Soyez comme l’eau, coulez à travers les obstacles plutôt que d’essayer de les pousser en dehors de votre chemin.

7. Trouvez le point pression. Parfois, si vous trouvez le bon spot, achever quelque chose demande peu de temps. Frapper une balle de baseball avec le meilleur point de la batte vous permettra de l’envoyer plus loin avec moins d’efforts. Trouvez le point d’efficacité maximale avec le moins d’efforts demande un effort de réflexion, c’est pourquoi l’action sans effort n’est pas une action irréfléchie

8. Faites-en de moins en moins, avec le moins d’efforts. L’action sans effort n’est pas quelque chose qui est accomplie en une nuit. En fait, si vous essayez trop fortement de l’accomplir, vous êtes déjà battus. Au lieu de cela, lorsque vous vous retrouvez avec un tourbillon de chose à faire et que vous poussez trop fortement, ralentissez, relaxez-vous et faites en moins. Eliminez certaines de vos propositions de manière à vous déplacer avec économie. Poussez moins et suivez le flux. Apprenez lentement à en faire moins et faites-en moins, en trouvant des façons de faire qui demandent le minimum d’action avec le maximum d’efficacité. Apprenez à laisser les choses se déplier naturellement plutôt que de les pousser à arriver. Laissez les gens apprendre d’eux même plutôt que d’essayer de les contrôler. Laissez les choses se dérouler sans avoir besoin de tout diriger. Apprenez lentement à utiliser moins d’efforts, et puis encore moins et encore moins que ça.

9. Anticipez la difficulté en gérant la facilité. Une autre citation connue de Lao Tzu. C’est intemporel et sage. Si vous pouvez gérer ce qui est simple, des petites choses maintenant, vous vous préserverez du temps et de l’effort d’avoir à faire les choses compliquées plus tard. Ca permet plus d’action sans effort, vous travaillez moins pour accomplir le même résultat.

 

Librement traduit et adapté du livre Focus de Léo Babauta.
Lisez le chapitre précédent : Créer un environnement épuré

crédit photos  : astragony celclar

(Visited 1 142 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *