Pourquoi laisser aller peut être difficile

laisser allerBien qu’il puisse sembler attrayant d’abandonner les distractions et de laisser aller son addiction à l’information, aux emails ou à l’actualité, ce n’est pas toujours simple.

C’est beaucoup plus facile de le dire que de le faire.

C’est semblable au problème de lâcher ses biens matériels, souvent nous avons un attachement sentimental ou émotionnel associé à ces possessions, ou nous nous inquiétons d’en avoir besoin plus tard ou de se sentir moins en sécurité sans elles. Nettoyer l’encombrement n’est jamais simple, à cause de ces obstacles émotifs. Laisser aller sa dépendance à l’information et aux distractions est aussi difficile. Nous voulons nous en débarrasser, mais lorsque le moment fatidique approche, nous rechutons. Nous faiblissons, tombons et échouons.

Pourquoi ca ? Et comment pouvons-nous surmonter ces obstacles ?

Jetons un œil aux plus grandes difficultés et à quelques idées pour les combattre

1. La dépendance

L’information, les actualités et les distractions peuvent devenir une dépendance, comme nous l’avons vu dans les précédents articles. Et combattre une dépendance n’est pas simple. Même si votre motivation pour battre cette dépendance est forte, l’urgence que nous ressentons et les rationalisations peuvent être encore plus fortes. Comment combattre cette dépendance ? Nous en avons déjà parlé mais, en bref, vous devez les combattre individuellement (pas un ensemble de dépendance d’un seul coup), comprendre quels sont vos déclencheurs pour ces dépendances (quand tombons nous automatiquement dans une dépendance et l’urgence que nous ressentons), et devenir conscient des déclencheurs et de nos pulsions.

Souvenez vous que les pulsions sont seulement temporaires. Si nous réalisons que nous sommes en train de ressentir une urgence, nous pouvons la surfer comme une vague, il va y avoir une onde de choc, elle va devenir plus forte puis va disparaître.

Prenez une grande inspiration et remplacez une habitude par une autre, comme faire des pompes, aller se balader ou trouver un endroit calme et réfléchir. Si vous aimez la nouvelle habitude, vous pourrez plus facilement remplacer l’ancienne. Domptez les tentations et vous pourrez les combattre une à une. Finalement, les pulsions vont disparaître et vous aurez de nouvelles habitudes qui seront plus propice à votre concentration.

2. Comblez le besoin émotionnel

Chaque dépendance comble un manque d’une certaine manière. Vous avez cette dépendance pour une raison. Les nouveaux mails vous donnent un sentiment de satisfaction, une confirmation que vous êtes important. Tout comme les réponses sous Twitter, Facebook, les forums en lignes, les sms ou les coups de téléphone. Entretenir des dépendances comble un besoin pour échapper à l’ennui, ou le besoin de vous reposez d’un travail qui stresse votre esprit. Il existe d’autres besoins émotionnels similaires que la dépendance comble, mais la clé est de considérer chaque besoin.

Que se passe-t-il lorsque nous tentons d’enlever ces dépendances ? Nous ressentons un vide à la place. Ce qui veut dire que nous devons trouver un moyen de combler ce vide. Si vous ressentez un sentiment de satisfaction ou d’importance lorsque vous recevez un nouveau mail… il est important d’être honnête avec vous-même à ce sujet.

Pourquoi ces interruptions et ces distractions vous font-elles vous sentir bien ? Y a-t-il un autre moyen d’obtenir cette validation ? Peut-être est-il mieux de trouver la reconnaissance dans ce que vous accomplissez et créer grâce à votre concentration.

Si vous essayez d’éviter l’ennui, peut-être est-il important de trouver quelque chose qui vous excite, dont vous êtes passionnés. Quelqu’un qui poursuit une passion n’a pas besoin du solitaire ni de Candy Crush pour éviter l’ennui. Peu importe le besoin émotionnel, soyez honnête avec vous-même, soyez-en conscient et trouvez un moyen de le combler entièrement.

3. Les peurs

Comme nous l’avons vu plus tôt, bien souvent nous ressentons le besoin de rester informé, avec l’actualité, ou en relevant nos emails ou tout autre façon de rester en contact. Nous avons peur d’être mis sur la touche, de ne pas être informé. La seule façon de combattre cette peur c’est de l’affronter, et de la confronter à des faits. Les peurs sont plus fortes lorsque nous ne leur faisons pas face, lorsque nous les laissons cachées dans le noir et les laissons exercer leur influence silencieuse dans nos vies. Donc, la clé pour combattre ces peurs c’est de les regarder en face. Soyez honnête, de quoi avez-vous peur ?

Ensuite, mettez en lumières ces peurs avec des faits, quel mal a été causé jusqu’à présent ? Faites un test rapide, une heure, une journée, quelques jours, une semaine et voyez le résultat. Par exemple, essayez de ne pas répondre à vos mails pendant une journée, puis voyez si vous avez vraiment manqué quelque chose d’important. En obtenant des résultats concrets, les peurs apparaitront sans fondement (dans la plupart des cas, je pense).

4. Les désirs

Des fois nous rencontrons des problèmes à laisser partir une dépendance à cause du désir, le désir de réussir quelque chose, par exemple, ou le désir d’être vu comme bon à quelque chose, ou le désir de créer de la richesse. Si nous avons le désir fort d’être un blogueur à succès ou un marketer internet, pour prendre juste deux exemples, nous devons essayer de rentrer en contact avec le maximum de bloggeurs, de lecteurs ou de marketers que possible, et tenter d’attirer le maximum de « followers » sous Twitter et sur notre blog, tout cela prend du temps en mailing, tweet, rédaction d’articles, commentaires sur les blog et ainsi de suite.

Si le désir n’était pas là, le besoin de rester en contact tout le temps ne serait pas là. Maintenant, je ne peux pas dire si vous voulez vous débarrasser du désir, mais il est important d’être honnête à propos de vos désirs, et quels sont les conséquences quand ils sont transformés en addiction, et comment vous devez vivre votre vie. Si vous essayer de comprendre vos désirs et leurs conséquences, au moins vous en êtes conscients.

Si vous voulez vous débarrasser du désir, ce n’est pas simple, mais c’est possible. Je vous suggère de d’abord définir pourquoi vous voulez vous débarrasser de ce désir, en prenant en compte les conséquences négatives, et ainsi être plus conscient quand le désir surgit dans votre journée. Tout comme les dépendances urgentes, le désir viendra et repartira, et prendre de grandes inspirations et dompter le désir vous aidera à passer au travers. Finalement, vous apprendrez que vous n’avez pas besoin de ce désir.

Librement traduit et adapté du livre Focus de Léo Babauta.
Lisez le chapitre précédent : La valeur de la distraction
Lisez le chapitre suivant : Les outils pour combattre la distraction

crédit photos  : verityatthedisc

(Visited 76 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *