L’importance de trouver la concentration

ProductivitéSi vous êtes une personne qui créé, d’une façon ou d’une autre, la concentration est un élément important pour vous.

Et ceci inclut un groupe bien plus important que le traditionnel groupe des « créateurs » comme les artistes, écrivains, photographes, designers, musiciens et autres personnes de ce genre. De nos jours, les gens qui créent représentent un groupe bien plus important que cela, même si les « créateurs » en font partie, on retrouve aussi :

  • ceux qui inventent et créent des produits ou services,
  • les enseignants qui créent des cours, des activités et du contenu pour leurs élèves,
  • tous ceux qui écrivent des documents de recherches,
  • les managers qui créent des plans, des présentations, des orientations stratégiques ou des propositions commerciales,
  • les publicitaires qui créent des campagnes de pub,
  • les blogueurs,
  • les gens qui font des sites web de toutes sortes,
  • les gens dont le métier est de créer des produits physiques comme des vêtements, des voitures, etc.
  • ceux qui écrivent des rapports,
  • les enfants qui font leurs devoirs,
  • et ainsi de suite.

En résumé, nous y sommes tous inclus d’une façon ou d’une autre.

La concentration est primordiale pour ceux qui créent car, sans elle, créer devient très difficile.

Comment la distraction abime la créativité

Il est assez difficile de créer si l’on est en train de lire un blog ou un forum, de tweeter, d’envoyer un mail ou de chater. En fait, c’est même impossible de faire l’ensemble de ces choses et de créer en même temps.

Bien sûr vous pouvez commuter entre les deux, de manière à créer tout en restant sur ces autres activités de consommation ou de communication. On a tous fait ça. Mais quelle est l’efficacité ici? Lorsque l’on passe de la création à la communication par mail, on perd un peu de notre temps de création, on perd un petit peu de notre attention créative à chaque fois que l’on passe de l’un à l’autre.

Notre cerveau doit s’adapter aux deux modes et cela requiert du temps lors du passage de l’un à l’autre. Le résultat est que notre processus de création est plus lent et se retrouve abimé à chaque changement d’activité.

En voici la raison : créer est un processus complètement diffèrent de celui de consommer et de communiquer. Tout cela n’arrive pas au même moment. On peut passer de l’un à l’autre, mais nous abimons l’un et l’autre en le faisant.

distraction

Toute la lecture et la consommation d’informations que nous faisons, toute les communications que nous avons et tous ces passages entres les deux modes, tout cela enlève du temps à notre créativité. Notez bien que la communication et la consommation d’informations ne sont pas non plus le diable pour les gens qui créent : en fait elles les aident. On ne doit pas totalement s’en passer. Discuter avec d’autres personnes nous permet de collaborer et ceci implique de multiplier le pouvoir de création.

Quand on communique et que l’on collabore avec les autres, on partage ses idées, on pioche des idées dans ce que disent les autres, on apprend l’un de l’autre, on mélange les idées d’une façon nouvelle et excitante et l’on construit quelque chose qui est impossible pour une personne isolée. Lorsque nous consommons de l’information, cela aide aussi notre créativité, on trouve de l’inspiration dans ce qu’on fait les autres, on pioche des idées, on recueille de la matière première pour créer.

Mais la consommation et la communication ne sont pas la création. Elles aident la création, elles étendent le fond, mais à un moment ou à un autre, il faut s’assoir et se mettre à créer. Simplement créer.

Comment combattre la distraction et se mettre à créer

Le problème est que les processus de la création, de la consommation et de la communication empiètent les uns sur les autres. La solution est simple : nous devons séparer ces processus. Nous devons créer à un autre moment que celui où nous consommons et nous communiquons. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais vous verrez dans les chapitres à venir comment nous pouvons séparer les processus.

Parce qu’au bout du compte, quand nous séparons les choses, nous libérons du temps ainsi que notre esprit pour créer et nous créons d’un bien meilleure manière, d’une façon bien plus prodigieuse que jamais. Partagez votre journée : un temps pour la création et un temps pour la consommation et la communication. Faites en sorte de bien les séparer.

Vous pouvez partager votre journée de bien des manières, mais ne les mélangez jamais. Si vous le faites, soyez bien conscient que vous allez abimer votre créativité.

Quelques fois cela ne pose pas de problèmes, s’il n’y a pas de besoin d’être hyper-productif, tant que vous faites quelque chose qui vous plait. Mais si vous vous intéressez à la création, faites en sorte de bien séparer votre journée.

Concentration, distraction et bonheur

Cependant, il y a plus dans la concentration et de la distraction que simplement le fait de créer. Le fait d’être constamment connecté et distrait ainsi que le manque de concentration affectent la tranquillité de votre esprit, votre niveau de stress et votre bonheur.

A l’époque ou les ordinateurs n’occupaient qu’une petite partie de nos vies, nous avions du temps pour nous en éloigner, lorsque l’on était déconnecté. Malheureusement, de nombreuses personnes remplissaient le vide en regardant la télévision, ce qui n’est pas franchement mieux.

yogaIl est important de sortir de ces distractions perpétuelles, nous avons besoin de calme, du temps pour réfléchir et contempler, du temps pour être seul. Sans cela, notre esprit est constamment bombardé d’informations et de sensations, occultant le reste. Cela perturbe notre esprit d’une manière que nous ne pouvons même plus le gérer. Nous devons nous reposer. C’est important car nous n’y pensons pas si souvent. Nous devons nous déstresser, nous devons recharger nos batteries mentales.

Le calme et la solitude ainsi que la réflexion conduisent vers un plus grand bonheur lorsqu’elles représentent une partie de nos journées quotidiennes, du moins dans un certain degré. Ce que vous faites de ce temps, lire, écrire, courir, vous assoir, regarder, écouter, même avoir une conversation tranquille, jouer, étudier ou construire, tout cela n’a que peu d’importance sauf celle d’être déconnecté.

Librement traduit et adapté du livre Focus de Léo Babauta.
Lisez le chapitre précédent : L’ère de la distraction.
Lisez le chapitre suivant : La beauté de la déconnexion.

crédit photos  : SaaFaruque garryknight ssanyal

(Visited 78 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *