Laissez aller le besoin d’être informé

loup“La peur fait paraitre le loup plus grand qu’il n’est vraiment.”
Proverbe Allemand.

Nous sommes beaucoup à être esclaves des actualités, du besoin d’être informé de ce qui se passe dans le monde, de notre marché de niche, de ce que font nos amis.

Nous sommes des drogués de l’information d’une certaine manière : nous regardons les actualités à la télévision tout le temps, nous suivons beaucoup de blogs ou de pages Facebook, Twitter, les dig-like, les emails et tout un tas de sites d’actualités en toutes sortes.

Ce besoin consomme la majorité de notre journée, créant une sorte d’anxiété que notre esprit accumule. Sur quoi ce besoin est-il basé ? Peut-on se libérer ?

En fait, nous pouvons être libres. Je l’ai fait dans ma vie dans une plus large mesure.

Examinons ces deux questions.

Sur quoi le besoin d’être informé est-il basé ?

En résumé: sur la peur.

Si on y pense vraiment, cela ne nous apporte rien de suivre toutes ces informations. Qu’est-ce que cela ajoute à nos vies ? Comment cela nous aide-t-il à créer, à être heureux de vivre, à faire des choses importantes, à passer du temps avec ceux que l’on aime ? Quoi que ce soit, cela nous éloigne de ces choses.

Laissez-moi répéter ce point : cette obsession à nous tenir informés nous éloigne des choses qui sont les plus importantes pour nous.

Mais nous essayons de suivre parce que nous avons peur :

  • on peut manquer quelque chose d’important et sembler ignorant,
  • on peut manquer une opportunité,
  • on peut manquer quelque chose de mauvais auquel nous avons besoin de répondre,
  • quelque chose de mauvais peut nous arriver si nous ne restons pas informés.

Ces peurs semblent rationnelles, avant de les tester. Nous nous apercevons alors que tout cela n’est rien d’autre que des normes sociales et un « besoin » créé par les groupes de médias et les sociétés du même genre.

Comment se libérer?

Deux façons: 1) examiner chaque peur de façon individuelle et 2) les tester.

Quand nous mettons nos peurs à la lumière du jour, elles perdent de leur pouvoir. Lorsque nous les testons pour voir leur bien fondé, elles ne résistent pas et nous pouvons les dépasser.

Eclairons une brève lumière :

  • Nous pouvons passer pour des ignorants. Vraiment ? Combien de fois des gens vous questionnent-ils sur l’actualité, ou se moque de vous de ne pas être au courant ? Laissez les autres s’alimenter de ce besoin et concentrez-vous sur les choses qui comptent pour vous et pas sur ceux que les autres voient comme important.
  • Nous pouvons passer à côté d’une opportunité. Possible. Il y a toujours des opportunités que vous allez manquer. Mais plus nombreuses encore sont les opportunités que vous allez manquer parce que vous passez vos journées à être consumé par le besoin de rester informé. Et en faisant ça on perd le temps que nous pourrions utiliser à poursuivre des opportunités réelles et excitantes.
  • Nous pourrions ne pas voir quelque chose de mauvais auquel nous devons répondre. Si quelque chose de vraiment mauvais est en train de se passer, vous le saurez. J’entends des choses sur Twitter même si je ne le regarde que de temps en temps, et mes amis ou ma famille me diront à chaque fois s’il y a eu un orage ou une chute boursière ou quelque chose de similaire. Bien sûr, cela implique de s’appuyer sur les autres, mais ils vous le diront de toutes façons, pourquoi alors se préoccuper de rester informés nous-mêmes?
  • Quelque chose de mauvais pourrait nous arriver si nous ne sommes pas informés. Ceci est hautement improbable. Je suis « mal-informés », des actualités ou des choses que je ne veux pas, depuis quelques années maintenant. Rien de mauvais ne m’est arrivé. A la place, des bonnes choses me sont arrivées car je suis libre de créer, de me concentrer sur ce qui me rend heureux.

La prochaine étape est de tester nos peurs. Essayer de le faire en vous tenant éloigné des actualités, ou de toutes sortes d’informations que vous tentez de suivre, pendant une journée. Voyez alors si l’une ou l’autre de ces peurs est devenu réalité.

Si la réponse est non, sentez-vous libre de lire les nouvelles que vous désirez, de suivre les sites que vous désirez. Ensuite, essayez un second test pendant deux jours, Voyez ce qui se passe. Répétez cela en étendant le test jusqu’à pouvoir tenir deux semaines sans être informés. Voyez ensuite si vos peurs sont fondées.

Tester vous montrera les faits. Si vous voyez quelque chose de mauvais se passer, ou si vous apparaissez comme ignorant ou si vous avez loupé une grosse opportunité. Vous verrez aussi si vous êtes libre de vivre la vie que vous désirez.

Librement traduit et adapté du livre Focus de Léo Babauta.
Lisez le chapitre précédent : Vous n’avez pas besoin de répondre
Lisez le chapitre suivant : Comment ne pas vivre dans sa boite mail

crédit photos  : cryptowolf

(Visited 133 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *